Musée Bonnat-Helleu, musée des beaux-arts de Bayonne
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
 

Musée Bonnat-Helleu
musée des beaux-arts de Bayonne
5 rue Jacques Laffitte
64100 Bayonne
05 59 46 63 60

Retrouvez-nous sur :

 
 
 
PARTAGER  

Tous les chemins mènent à Rome

Vue de Rome, prise du Pincio ; Croquis (verso) ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Vue de Rome, prise du Pincio ; Croquis (verso)
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero

 

            Grâce à Colbert, l’Académie de France à Rome voit le jour en 1666 et institutionnalise une pratique déjà ancienne avec la mise en place du Prix de Rome : le séjour, pris en charge par l’État français, y est jugé indispensable à la formation d’un artiste. Les nouveaux venus se regroupent dans certains quartiers de la capitale des papes et explorent la campagne romaine.

 

            Le modèle antique apparaît, avec les œuvres de la Renaissance - tout particulièrement de Raphaël et Michel-Ange-et la peinture baroque, comme la principale justification duséjour prolongé dans cette ville. Pour la plus prestigieuse desrécompenses artistiques, l’Académie n’a pas choisi Rome au hasard : l'Antiquité y est partout, représentée par les célèbres collections de statuaire du Vatican et du Capitole, ainsi que par les grands monuments, que sont le Panthéon, le Colisée ou encore le Forum. Les artistes les immortalisent pendant leurs années d’apprentissage.

 

            Être pensionnaire de l’Académie ouvre de nombreuses portes et assoit une renommée sociale. D’autres jeunes talents passeront néanmoins à la postérité sans réussir le concours du prix de Rome, ainsi Léon Bonnat (1833-1922). L’examen sera abandonné après les événements de 1968.