Musée Bonnat-Helleu, musée des beaux-arts de Bayonne
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
 

Musée Bonnat-Helleu
musée des beaux-arts de Bayonne
5 rue Jacques Laffitte
64100 Bayonne
05 59 46 63 60

Retrouvez-nous sur :

 
 
 
PARTAGER  

Les couleurs du Maghreb

photographie à changer
Chameliers et dromadaires sur une place de Biskra
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
photographie à changer
Fondouk tunisien ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Fondouk tunisien
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero

 

 

Anna Morstadt (1874-1946)

"Chameliers et dromadaires sur une place de Biskra"

1911

pastel sur papier

inv. 2351

 

Anna Morstadt (1874-1946)

"Fondouk tunisien"

1912

huile sur toile

inv. CM 86

 

 

 

            En 1830, la prise d'Alger par les troupes françaises ouvre brusquement la porte du Maghreb. La conquête artistique de l'Afrique du Nord s’ébauche. Les artistes sont mobilisés pour accompagner les succès militaires. Récits de bataille, croquis pris sur le vif ou tableaux comme ceux d’Horace Vernet (1789-1863) et Eugène Isabey (1803-1886) apportent un éclairage sur la guerre.

 

          Le voyage en Orient devient dans les décennies suivantes une étape incontournable, facilité par des liaisons maritimes régulières. Les œuvres d’Eugène Delacroix (1798-1863), Eugène Fromentin (1820-1876) ou Théodore Chassériau (1819-1856) expriment l’attirance que leur inspirent la société algérienne. Tous les aspects de la vie quotidienne retiennent leur attention et, comme il est difficile de pénétrer dans les demeures privées ou de faire poser des individus, les scènes de rue constituent l'essentiel du répertoire.

 

            En 1911, Anna Morstadt, peintre autrichienne, offre une vision colorée de chameliers faisant halte sur la place de Biskra. Formée auprès de Jean-Paul Laurens (1838-1921) et de Léon Bonnat (1833-1922), la jeune femme trouve l’inspiration en Algérie lors de trois voyages, entre 1910 et 1912. Ville du nord-est du Sahara algérien, Biskra est très prisée des artistes. Entre 1893, date du premier salon parisien de la Société des peintres orientalistes français, et 1911, trente-cinq peintres exposent des tableaux représentant cette oasis.L'année suivante, Anna Morstadt se rendit en Tunisie, où la ville de Kairouan lui inspira la toile du musée de Bayonne, qui rencontra un accueil enthousiaste lors de son exposition au Salon.

 

Page suivante