Musée Bonnat-Helleu, musée des beaux-arts de Bayonne
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
 

Musée Bonnat-Helleu
musée des beaux-arts de Bayonne
5 rue Jacques Laffitte
64100 Bayonne
05 59 46 63 60

Retrouvez-nous sur :

 
 
 
PARTAGER  

Retour en Europe, l'Angleterre industrielle et aristocratique

Grove Mill, Watford ; © Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Grove Mill, Watford
Additional information
© Bayonne, musée Bonnat-Helleu / cliché A. Vaquero
Le sud de l'Angleterre
Le sud de l'Angleterre

 

 

 

 

 

            Si les aristocrates et les artistes anglais, ont, lors du Grand Tour, élargi leur horizon insulaire, le Royaume-Uni attire de jeunes peintres français. Ceux-ci viennent y chercher une clientèle nouvelle et l'émulation au contact de leurs pairs, mais les paysages urbains ou maritimes ne les laissent pas indifférents. En dépit des tensions qui opposent politiquement la France au Royaume-Uni dès la période napoléonienne, les échanges artistiques entre les deux pays sont intenses tout au long du XIXe siècle. Joseph Mallord William Turner profite de la Paix d'Amiens en 1802 pour débarquer à Calais, tandis que Théodore Géricault et Eugène Delacroix s'imprègnent de la pratique virtuose des aquarellistes anglais, fréquentés en France et lors de leur voyage outre-Manche.

 

            Les expositions universelles, initiées à Londres en 1851, se propagent dans toute l'Europe et donnent aux nations l'occasion de confronter l'excellence de leur industrie et de leur production artistique. Elles permettent aussi aux artistes de voyager, physiquement ou à travers le panorama culturel qu'elles offrent. La fin du siècle se caractérise, en France, par son anglomanie : les mœurs aristocratiques des Britanniques deviennent un sujet pour certains artistes, séduits par un séjour en villégiature dans la campagne pittoresque des Cotswolds et sur les côtes du Solent.